Ils me sont fidèles :

GOD JUL!

'





Une heureuse année 2012 à toutes et à tous!

'

RIDDARE



--> Il est vrai que je n'avais publié aucune photographie de ce fameux château. A ceux n'ayant pas reconnu ou ne connaissant guère, voici le célèbre Eilean Donan Castle, ayant figuré, notamment, dans le très remarquable Highlander. J'ai eu la chance de le croiser bon nombre de fois, le cottage étant situé à dix minutes de ces charmantes ruines, sur la même rive du loch Duich


Nos effroyables voisins se sont séparés, après avoir fait profiter tout le quartier de leurs nombreuses querelles endiablées. De ce fait, l'individu mâle a intelligemment décidé de rendre l'appartement du bas. Après deux ans de cohabitation houleuse, nous voilà enfin tranquilles.

Nous avons réussi, il y a déjà deux mois, à refourguer le gouffre sans fond qui nous servait de véhicule. Notre nouvelle voiture, dont la livraison était, dans un premier temps, prévue pour le 16 novembre, nous est finalement arrivée vendredi 28 octobre, flambant neuve. Nous troquons donc un 2,4L essence contre un moteur fonctionnant exclusivement au bioéthanol et divisons allégrement par deux le budget essence prévu tous les mois.

J'ai d'ailleurs surmonté la peur grandissante ayant eu le temps de faire son nid dans mon for intérieur et ai décidé de prendre les rênes de l'engin. Je réalise, soulagée, que les leçons de conduite que j'avais sagement choisi de réserver sont en fait totalement inutiles. Ne me reste plus qu'à les annuler.


L'arrivée de notre Nina se présente bien, en effet.

'

ROLIGT

'


Tiraillée, je ne peux pourtant m'empêcher d'esquisser un sourire en lisant les nouvelles, ce matin. 

Aux quatre coins de la planète, fusillades, agonie, viols. Alors que le conseil d'Etat annonce, en début de semaine, le gel des tarifs du gaz, le gouvernement réflechit pourtant à lui appliquer une rude hausse. La Grèce emprunte plus de cinq milliards d'euros, tout en bazardant son gigantesque patrimoine historique à la Chine, le petit Valentin se fait assassiner de quarante-quatre coups de couteau, un TER percute une voiture et ne manque pas de décimer toute la famille, la crise sévit fortement et aucun politicien ne semble apte à la gérer. Le cher maire de notre ville lumière trouve pourtant le moyen de dépenser soixante-douze millions d'euros afin de recouvrir entièrement la tour Eiffel de verdure, ce sans l'ombre d'un scrupule. 

Joyeux Noël.

'

RIDDLE #6



Sixième volet de l'édition devinettes, avec, en prime, cette macrophotographie colorée, afin de contraster avec celle publiée juste avant l'arrivée de notre petite princesse. J'ai souri en me souvenant de mon ancien pseudo blogspot, punakaali. Les plus joueurs ne chercheront pas la langue à laquelle appartient ce mot, n'iront pas sur ce foutu Google traduction et s'en tiendront à leurs mirettes.

Je serai brève :  
quésako?

'

TIDEN GÅR

'

[U]LYKKEN MIN, uhuh!

Je ne crois tout bonnement pas en l'idée d'une entité supérieure tissant fallacieusement la trame de nos existences. Je ne crois ni en Dieu, ni à Dieu. Le destin, au sens éthymologique du terme, ne me parle absolument pas. Je refuse d'ailleurs catégoriquement l'idée d'une quelconque divinité. Pourtant, ce qui s'est produit lors de ce mardi 16 novembre 2010 à 10h57 a fermement boulversé l'essence de mon être, nos projets, son for intérieur, nos envies, notre vie toute entière.



____ Un an a passé. Aujourd'hui, après avoir dû franchir cette multitude d'obstacles, je suis convaincue que chacun de nos actes entraîne un choix, que chaque hasard est nécessaire, que la vie n'est en fait qu'un arbre des possibles. A chaque branche son histoire.


A mi-chemin entre hasard et destin, nous faisons notre nid. Aujourd'hui, ce n'est pas la raclure ayant manqué de me bousiller que j'aimerais remercier, même si, je dois l'avouer, sa brutale intervention dans ma vie s'est finalement montrée des plus bénéfiques. C'est lui. Aujourd'hui, si je parle au pluriel, c'est pour lui ; lui qui m'a donné la force de me battre, de ne jamais démordre, de persévérer ; lui qui m'a transmis l'énergie, la détermination et le cran nécessaires pour ne jamais décrocher, jamais. C'est bien à ce petit bout d'homme que je dois la vie. La chance dont j'ai bénéficié, son amour, son soutien, aussi imposants que le point culminant du monde, sa présence à toute épreuve, l'arrivée de notre petite puce... Puisque j'aime prendre du recul sur les évènements, j'affirme, sans rancoeur aucune, que c'est bien depuis cette sinistre date que l'existence a, chez moi, pris tout son sens.

Let's live.


'

DU ER SÅ HERLIG!

'




______ Les plus experimentés se douteront bien que le temps me manque considérablement, ce qui n'est pas sans me déplaire. Notre vie change du tout au tout, radicalement, et, après nous avoir exposé le pire, nous offre ce qu'elle a de meilleur.
Formidable contraste

La petite puce pousse bien, et nous apporte une joie inestimable. Voilà aujourd'hui quinze jours qu'elle nous est arrivée et qu'elle illumine notre quotidien, que ses pleurs me fendent le coeur, que nous nous entêtons à la bercer à grand renfort de balades Ozzy Osbournienne et Black Labelesque, que je ne peux passer plus de trois heures sans la serrer dans mes bras, que je la contemple en me disant que oui, la vie est incroyablement belle. Son regard, ses manières, ses petits haussements d'épaule, ses fossettes... Notre fierté.


Du bonheur, à perte de vue.



VELKOMMEN, SKATTEN MIN!

'

HJERTEKNUSEREN
I dag fyller du en uke!


____ Le 13 octobre 2011 à 16h15, du haut de ses quarante-neuf centimètres, notre déjà bien-aimée Nina a fièrement pointé le bout de son tout petit nez dans un monde où le pétrole excède parfois les cents dollars le baril, dans lequel l'être humain ne se bat que pour la gloire, l'argent, le succès et se désintéresse depuis fort longtemps des valeurs qui le définissent pourtant. 
Dans ce fichu monde qui ne tourne pas rond, ton père et moi nous promettons de faire en sorte de t'accueillir comme il se doit, de t'apporter le meilleur, de te faire découvrir l'authentique beauté de toute chose, bien dissimulée sous ce tas d'immondices certes ahurissant de grandeur. Nous escaladerons cet immense monticule maculé afin de te prouver à quel point la vie est belle et comme elle vaut la peine d'être vécue.


Merci d'être venue ornementer nos vies de tes yeux débordant de pureté, 
de tes fossettes regorgeant de candeur, petit ange.



Bien à toi, ma Nina.

'

RIDDLE #5

'


L E A D Y_ T E A R S
[ VERSION COLORÉE ]



Cela faisait bien longtemps, il faut l'avouer, que je n'avais publié un cliché relativement abstrait afin que vous subodoriez, chers lecteurs, ce qu'il pouvait bien illustrer. Je pallie donc ce vilain mutisme en postant cette macrophotographie toute récente. J'ai longtemps hésité entre ce cliché-ci ou le même en couleurs. Je décide finalement de publier le noir et blanc, le trouvant un poil plus esthétique. J'attends pour cette cinquième devinette des réponses nettes et précises, ne jugeant pas la déduction des plus ardues. 
Comme toujours, je concluerai sur un :


Jouez nombreux!

'

KOM MYE SNART!


Dernière échographie en date, quelque peu abstraite, comme toujours.  
On y devine tant bien que mal le profil de notre petite puce.



HASTVERK! ___ Notre tout petit bout va bien, s'est bien retourné, gigote énormément et pèse précisément 2,384kg à présent, ce qui à terme nous donnera, selon l'obstétricien, un bébé d'environ trois kilos. Fière, je la porte haute. J'ai commencé, d'ailleurs, les cours de préparation à l'accouchement. C'est finalement de mon plein gré que je dis non à la péridurale et oui à l'allaitement maternel. 


SCHOOL'S OUT! ___ Ma pré-rentrée approche à grands pas. Le ventre rond, je reprendrai donc le chemin de la faculté dans la semaine, afin d'entamer ma première année de master. L'appréhension me guette, pour sûr, mais je la surprends, stupéfaite, à se mêler à une certaine impatience.


HVILKEN LYKKE! ___ Tout traumatisé crânien, même léger, se doit de se présenter devant la commission médicale après avoir effectué un test de conduite afin de se voir réaccorder le permis sous réserve, bien entendu, que l'épreuve en question se soit révélée positive. La plupart du temps et ce dans 99,9% des cas, le petit papier rose est certes redécerné, mais pour une durée limitée, les médecins ne se mouillant pas. Trois ans, tout au plus. Une fois cette période écoulée, il est de notre devoir de nous présenter une seconde fois devant ladite commission afin de se le voir attribuer, cette fois, de manière définitive. J'avais rendez-vous la semaine dernière. Les médecins ont jugé bon de me le valider,  irrévocablement.

'

URETTFERDIGHET

'


ORCHID



De la douceur, histoire de contraster avec l'amertume, la rancoeur 
et l'écoeurement dans lesquels je nage depuis lecture de ce document.


___ Dix mois plus tard, me voilà assise, le ventre rond et nerveux, sur le canapé du salon, le rapport d'enquête entre les mains, relique tant attendue. Je parcours, d'abord en diagonale, les nombreux paragraphes de ce dossier excessivement technique, achalandé d'une bonne trentaine de pages. Je salue d'abord courtoisement les analyses sanguines, salivaires et toxicologiques, les divers témoignages recueillis par les CRS de l'autoroute ayant mené l'enquête, le descriptif atermoyé de la situation ainsi que les quelques dépôts de plaintes, réalisant le sourire aux lèvres que non, je ne suis pas la seule. Les détails scrupuleux de cet épisode sinistre de ma vie ne manquent pas de me sauter aux yeux.


J'étais à l'arrêt sur la voie de gauche, ankylosée dans un embouteillage causé par un accident survenu quelques kilomètres plus loin. A ma droite, un camion lituanien. Devant moi, une Clio. Derrière, en l'espace d'un millième de seconde, un véhicule de type fourgonnette venant me percuter à 100km/h. Mon pamphlétaire, ex-héroïnomane sous traitement pour un éventuel sevrage résidant à moins de deux kilomètres de chez nous était, six heures après la collision, à plus de cinq nanogrammes de THC dans le sang.


De l'injustice, bestiale et primitive. 
A l'état brut.

JEG RØKER IKKE!

'

SMOKE IN THE WATER
Deuxième partie




___ Je me suis replongée dans l'étude de la capture Ô combien minutieuse du lâcher d'encre dans l'eau afin de sortir tout droit du boîtier un panel de toutes nouvelles photographies, au caractère abstrait, cette fois-ci. Je recommencerai sans doute les expériences d'ici peu, la rentrée n'étant pas prévue pour tout de suite de par chez moi. Peut-être vais-je enfin pouvoir profiter du soleil qui a finalement décidé de s'accaparer de la région avec, certes, un léger retard, ce en tentant de faire totale abstraction des travaux ultra-bruyants prévus pour six mois dans notre rue. Je passe, autrement, tout mon temps à lire en tentant de m'initier à la discipline  extrêmement rigoureuse qu'est la linguistique française.





Quel bonheur, quelle joie, quelle chance que de pouvoir sentir la vie croître en soi, se mouvoir, s'épanouir! Quel enchantement que d'avoir la faculté d'éprouver ses moindres mouvements, son évolution, ses plus petits gestes. Voir son propre ventre s'agiter, en frôler tendrement la surface de la main droite ; la sienne qui en fait de même. Accueillir ses coups de pieds les plus imperceptibles, un sourire béat accroché sur nos visages respectifs ; lui parler, imaginer sa petite frimousse, la couleur de ses cheveux, celle de ses yeux. Écouter battre son coeur, vivre au rythme de ses nombreuses secousses ; l'aimer, déjà. Ma Nina, ton père et moi sommes des plus impatients de te rencontrer.



I'LL BE BACK!

'

SANNHETEN

'


--> Portrait à la sauce spontanée, comme à mon habitude, capturé ce week-end lors d'une virée Berckoise, à l'aide de ma toute nouvelle focale fixe, somptueux bijou bénéficiant d'un excellent piqué. Le temps de chien ne m'aura pas permis de tester les poses longues à la plage, mais je compte bien rattraper le temps perdu cette semaine, croyez-moi.



 


 C É R T I F I É_ A U T H E N T I Q U E
three years ago 
__
J'étais dans la salle de bain, encore toute retournée par les étranges réflexions m'ayant saluées le matin même, quand j'ai pensé, je ne sais pour quelles mystérieuses raisons, avoir besoin de quelque chose qui puisse m'aiguiller ; une sorte de signe, comme on entend dire parfois. Puérilement, ma main a alors choisi d'attraper la première chose qui lui passait dessous : le magasine Rock Hard du mois de février, le tout-puissant Bruce Dickinson en couverture, en l'occurrence. Ferme les yeux, ouvre-le au hasard, et pose l'index quelque part, à gauche, à droite, en haut, qu'importe! Quand, trois secondes plus tard, j'ai entrouvert les yeux, j'étais à la page 69. Mon doigt pointait le mot "Norvège".




'

TUSEN TAKK TIL ALLE SAMMEN!

'

__-_ØYET ÅPPNET


___ JEUDI 4 AOÛT 2011

_ Fêtons allègrement la première année de cet espace virtuel, témoignant déjà des nombreuses aventures vécues, des obstacles majestueusement traversés ainsi que des quelques aléas dont je fus victime, ce depuis novembre dernier. Une petite mort, suivie d'une sorte de miraculeuse résurrection, d'un torrent de larmes et d'un ineffable chagrin quand l'âme vient à prendre conscience de la condition dans laquelle elle se trouve, de rééducation en masse au sein d'un centre spécialement prévu à cet effet, d'un retour à la vie réelle particulièrement exaltant, le tout couronné de succès au mois de juin avec, en prime, l'obtention tant inopinée et fortuite de ce foutu diplôme de licence. Une violente prise de conscience, au final incroyablement bienfaisante, de l'amour à foison, une adorable petite grenouille tant attendue qui montrera le bout de son nez au mois d'octobre afin de le prouver au monde entier, de somptueux projets... Un perpétuel combat, de la chance, une victoire, du bonheur.




Un grand merci à vous tous. 
Vous qui avez été présents, qui l'êtes et qui le resterez.



'

FREMGANG

'

D A N N E B R O G
'
Immortalisé en 2009 en face du Tivoli, en plein centre de la magnifique Køpenhavn.



Je lutte enfin contre les crises financières en tout genre avec la plus grande habileté. Je n'ai effectivement pas rendu visite à la zone rouge depuis longtemps. Je passe soigneusement entre les mailles du filet du découvert, très fallacieuses. J'ai d'ailleurs reçu une partie de la demi-tonne de filtres et d'accessoires optiques commandés il y a peu afin de profiter dignement des derniers élans de la monnaie européenne face au dollar US, qui m'a tout l'air de sérieusement regagner du terrain. Je compte donc bien me spécialiser dans les poses longues en tout genre, ce d'ici peu. Pour ce faire, je suis en train de gérer le budget afin de taper dans du trépied haut de gamme. Un Manfrotto serait parfait. 


Moi qui craignais sérieusement de reprendre en main ma Schecter afin de tenter un quelconque morceau, de peur de devoir me rendre à l'évidence en réalisant que je manque de dextérité, d'agilité et d'adresse me suis surprise, il y a peu. Mon Nikro et moi avons, en effet, décidé de nous entraîner sur une partie extrêmement complexe interprétée par le grand Steve DiGiorgio (les connaisseurs visualiseront sans doute la chose), afin de délier les doigts de nos deux mains et d'améliorer notre synchronisation, chose m'ayant fait le plus grand bien. Je me rends compte avec joie que non, je n'ai pas perdu, mis à part, peut-être, d'un point de vue rapidité, chose normale, puisque n'ayant pas réellement pratiqué depuis novembre dernier. Me voilà grandement soulagée.


J'ai retrouvé, hier, le carnet de route ayant recueilli mes coups de cœur et m'ayant accompagnée lors de mon tout premier roadtrip en Scandinavie, témoignant des expériences vécues, des anecdotes expérimentées. Ce calepin m'a réellement mis du baume au cœur. Je me suis surprise, le regard embué, à prendre plaisir à le redécouvrir et à le parcourir, émue.


J'ai également décidé d'abandonner mon ordinateur portable Asus de 15.6" fonctionnant sous Windows pour un netbook de même marque travaillant, lui, sous Ubuntu. Je devrais, si tout va bien, le recevoir en fin de semaine. Je dois avouer avoir fait une affaire, puisque l'heureux élu demeure aujourd'hui être l'un des netbooks les plus puissants qu'il m'ait été donné de croiser.


Finalement, j'ai pris les devants et suis officiellement inscrite en première année de master mention sciences du langage, spécialité linguistique. J'ai d'ailleurs chiné sur la toile afin de prendre connaissance de la nature exacte de cette formation. Après avoir dévoré le guide des études en un quart d'heure montre en main, je peux affirmer qu'elle m'a tout bonnement l'air d'être captivante.  



Ma vie avance, c'est du grandiose!



FORTIDEN ER Å FORVISE!

'

Very old one, this time.

'

____ Mes fidèles adeptes concevront sans doute aisément pourquoi, ces derniers temps, j'ai pris conscience plus que jamais de la vulnérabilité de la vie, de l'extrême fragilité de l'existence, du temps qui s'effiloche, qui se débobine vitesse grand V. Des gens qui comptent, vraiment, et des souvenirs qui restent. J'ai eu tendance à penser que, quoi qu'il arrive, l'oubli resterait toujours partiel ; qu'il y aurait toujours ces petits riens qui nous rattachent à l'autre, ces petits bouts de papier ou d'étoffe, ces billets de train, ces photos déchirées qui nous replongent dans des souvenirs en noir et blanc, fades et ternes, parfois trop abîmés. C'est certes cela qui nous construit, mais je réalise aujourd'hui l'accablante relativité de la chose. Il suffit de littéralement badiner avec la mort, de foutre un coup de pied désinvolte dans le rétroviseur, et de décider d'aller de l'avant pour que ces photographies ne représentent plus qu'un assemblage plus ou moins cohérent de pixels colorés, que ces petits bouts de papier, d'étoffe, ou que ces billets de train aillent se loger d'eux-mêmes dans l'antre de la cheminée crépitante du salon. La valeur des événements est on ne peut plus corrélative, uniquement basée sur le regard que l'on y porte, et c'est cette subjectivité à toute épreuve qui aura su me sauver des griffes acérées de la mélancolie, du féroce sentiment d'injustice me guettant crapuleusement depuis mon réveil et de la neurasthénie

____ Je veux une vie qui soit belle ; toujours plus belle. Chérir notre petite crevette, rire, lire, voyager, découvrir, jouer de la basse, composer et en oublier l'heure qu'il est. Me balader au zoo, prendre des photos et en sourire le lendemain. Parler de ces périples en Patagonie et en Alaska qui se profilent doucement ; nous projeter en Islande, en Roumanie, à Saint-Pétersbourg. Imaginer notre folle de vie dans dix ans, le serrer très fort tout contre moi, apprendre, aimer, partager, immortaliser, apprendre encore... Vous l'aurez sans doute compris, je me sens on ne peut plus chanceuse. Chanceuse d'être là, d'avoir survécu, de m'en être si bien sortie et de pouvoir prendre ma revanche sur cet Ô combien somptueux non-sens qu'est la vie.



'

WTF?!

''
Cela faisait bien longtemps que je n'avais publié un cliché de ma Norvège.
Je juge, aujourd'hui, l'occasion plus qu'appropriée. 



OMFG! 

Je suis officiellement licenciée.
---- Je réprime solennellement des larmes de joie et ravale un puissant hurlement d'allégresse et d'autosatisfaction. Ça dépasse littéralement tout ce que j'ai pu imaginer, croyez-moi. Je suis complètement renversée quand je réalise que j'ai tout de même réussi à mener à terme cette troisième et dernière année de licence décemment, en ayant assisté, bien malgré moi, à moins de deux mois de cours, et en ayant reçu un  incommensurable choc à la tête entre deux. Je suis on ne peut plus comblée et ai fait une part des choses considérable.
Si un oracle m'était apparu et m'avait annoncé, le 15 novembre, que j'allais tomber dans le coma le lendemain, être victime d'un traumatisme crânien grave, avec ça, et que j'allais devoir passer les quatre prochains mois de ma vie dans un centre de rééducation pluridisciplinaire, mais que, par miracle, j'allais tout de même être capable de tout récupérer, de me présenter aux examens de fin d'année et de décrocher ma licence, j'aurais, armée d'une déstabilisante isolence, ri au nez du conteur. C'est donc le coeur vidé de tout poids et la tête haute que je peux désormais attaquer les vacances d'été, armée d'un tout nouveau caillou, qui plus est, ainsi que d'une demi-tonne de projets d'excursions dépaysantes, avant d'entamer ma première année de master. 




Je ne sais qui remercier...
J'ai pourtant grand besoin de hurler ma reconnaissance au monde entier.


BRON

'




Empoisonnée par :

• Les travaux dans la rue ayant commencé hier, se révélant être ultra-bruyants.
• Les voisins, leur bruit continuel, leur crétinerie et leur imbécillité. 
• Ce périple berckois prévu pour demain.
• L'accablante attente des résultats, afin de savoir si mon année est validée... ou pas.
• Cette veste Vital Remains que je ne reçois pas, ce malgré de multiples signalisations.
• Les divers problèmes automobiles que nous devons affronter.


Sauvée par :

• Ce post, tout bonnement boulversant de douceur et d'éloquence...
• Ainsi que celui-là, très touchant.
• Notre petit bout qui grandit et ne cesse de gigoter.
• L'acquisition de cette toute nouvelle focale, ma foi fabuleuse, venue remplacer le zoom standard.
• Cette petite virée à Nausicaä, prévue pour jeudi prochain.
• Le week-end vosgien qui nous attend au mois d'Août.
• Ce beau temps, doux, léger et lumineux, pour changer.

'

HELLYEAH!

'



A' Ghàidhealtachd
Avril 2011


- Francis s'est vu créer son propre espace virtuel après quelques années de flottement. Cliquez ici!
- A mes heures perdues, je tue le temps. Devinez-moi!
- J'ai le mal du pays, ce de façon on ne peut plus maladive.
- Ma foi, je dois avouer, sans prétention aucune, que je gère ce sixième mois de grossesse avec brio.
- Je suis extrêmement impatiente d'accéder à mes résultats de rattrapages.
- La loterie génétique a parlé, et il s'agit d'une petite fille. Nous sommes comblés.
- Nous avons donc, d'ailleurs, pensé à Nina, pour le prénom.
- Je pense m'acheter un nouvel objectif d'ici peu, afin de remplacer mes optiques standards. A suivre.
- Mon K20D est sur le point de partir en SAV, afin d'être remis en état, tout de même.


EDIT :

- J'ai finalement revendu mes deux objectifs "dukit", standards.
- J'achèterai, à la place, le caillou signé Sigma, jouissant d'une ouverture f/2.8 jusqu'à 22mm environ.
- Ce petit dernier me sera d'ailleurs livré muni d'un filtre CPL, d'un filtre UV ainsi que d'un filtre FLD.
- Mon Nikro et moi pensons à une destination originale, d'ici quelques temps. Népal, Alaska ou Patagonie?

EDIT (bis) :

J'opte finalement, après avoir hésité de longues heures durant, pour une focale fixe 50mm f/1.4 chez Pentax, et laisserai donc définitivement tomber le zoom standard. Si ce dernier venait à me manquer, je sais qu'un objectif de ce type ne coûte pas grand chose. Il sera pour moi, je pense, facile de m'en passer. Je jette donc mon dévolu sur le Pentax FA 50mm f/1.4, que j'irai chercher demain. 

'

SÅ? GJETT!

'

S K A N N I N G 



Cliché capturé il y a quasiment deux ans maintenant, que j'avais judicieusement décidé de nommer Échographie, ignorant que, une poignée de mois plus tard, il pourrait m'être utile à des fins bien plus personnelles, illustrant ainsi ce que je n'avais pas prévu d'y faire figurer, ce, de manière relativement originale. Pour ceux n'ayant pas suivi, vous l'aurez sans doute pressenti : je reviens en effet de l'échographie du deuxième trimestre, où l'on nous a révélé le sexe du bébé. Nous avons, il faut l'admettre, manqué de vivre cette grossesse dans le doute jusqu'au bout, afin de conserver cette agréable part d'inconnu et de surprise. Alors que les pronostics vont bon train autour de mon bedon, nous avons finalement décidé de connaître, définitivement, le sexe de la petite perle ne cessant de me donner de nombreux coups de pieds,  poings... Allez savoir!  


Alors, dans les roses ou dans les choux?


'

FRIHET

'


Very odd one, en attendant.



JEG ER PÅ FERIE! __ Je suis enfin officiellement en vacances, ça y est, après ces deux longs mois d'inopportuns rattrapages imposés. Je ne sais, par contre, toujours pas si je suis expressément licenciée, ou s'il me sera nécessaire de redoubler mon année. Je ne vous cacherai pas que la seconde option ne me déplairait guère, n'ayant absolument rien appris lors de cette année scolaire, à ce niveau, tout du moins. En revanche, si je décrochais mon année, je continuerai les cours de norvégien en auditeur libre, ainsi que ceux de suédois, histoire de pouvoir poursuivre la pratique et, surtout, histoire de ne pas perdre, tout de même. Je serais franchement abasourdie, ébahie voire sciée de pouvoir vous annoncer que j'en ai définitivement fini avec la licence et que tous ces examens sur le fil se sont déroulés avec succès. Je ne tairais pas non plus une certaine fierté, ça non. Cela dit, je ne vendrai pas la peau de l'ours avant de l'avoir tué, faites-moi confiance. J'accuserai le coup, quoi qu'il en soit. Je vous donne rendez-vous le 4 juillet, donc, afin de savoir le fin mot de l'histoire.



Tar De livsløgnen fra et gjennomsnittsmenneske, 
tar De lykken fra ham med det samme.


'

SLÄPP

'


DROP BY DROP

--> La très rigoureuse discipline de la macrophotographie exige une précision hors pair. La grossesse estrès difficile à appréhender dans ces cas-là, qu'on se le dise, les pertes d'équilibre n'aidant pas à la mise au point manuelle. J'aurais donc sué de nombreuses gouttes afin de réaliser ce cliché, dimanche dernier, lors d'une vivifiante et agréable virée dans le jardin de mon père. Il avait effectivement plu, ce après plus de deux mois de restriction totale, chose ayant fait un bien fou à Mère Nature. Après ces deux longs mois de quasi-sécheresse, la voilà qui reverdit légèrement. Je n'aurais jamais pensé être satisfaite de pouvoir publier une telle macrophotographie en plein mois de juin. Allez comprendre. 



RASKT ___ Quelques informations, proférées çà et là. 
J'aurais peut-être trouvé une voiture à mon goût, afin de remplacer mon unique et fidèle C1. Nous tentons donc de refourguer le gouffre sans fond qui nous sert actuellement de véhicule à un éventuel acquéreur intéressé. Autrement, je reprendrai la route de la faculté afin de passer mes rattrapages d'UE6 mardi prochain, à 13h30. Rendez-vous jeudi matin pour le norvégien, quitte à clore en beauté. Les travaux de réaménagement de l'appartement sont en bonne voie, et nous comptons bien achever le tout vendredi. Nous sommes désormais les heureux propriétaires, d'ailleurs, d'un système sonore 2.1, au plus grand plaisir de nos bien-aimés voisins. Finalement, rendez-vous lundi prochain afin de découvrir le sexe du bout d'chou qui ne cesse de croître présentement dans mon bas-ventre.  


'

NYHETER

'









 Tout devient merveilleux, dans la brume. 




--> Vous l'avez deviné, encore un cliché datant du jour de mon accident, réalisé à l'aide de mon ancien boîtier, le Pentax K20D. Je me souviens de la lumière dans laquelle baignait le paysage environnant : chaleureuse, délicate et douce. Je trouve, de ce fait, cette photographie très représentative de la chose. Et puis... avouons qu'elle a tout de même une valeur sentimentale, quoi qu'on en dise. J'aurais aisément pu ne jamais être capable de la publier. 










Voici venir les nouvelles du front, pour les intéressés.



____ J'ai finalement opté pour un changement radical de logiciel explorateur. J'ai jeté mon dévolu sur le fameux Safari, que j'ai donc dû réinstaller, afin de pouvoir bénéficier du système de publication d'images traditionnel. Les choses m'ont tout l'air de s'être arrangées depuis, et je commence bientôt le blog des aventures de mon très cher Francis, pour ceux qui ont suivi. Je tenterai, de part cette page, de vous faire partager mes voyages et excursions aux quatre coins de l'Europe, pour l'instant, ce de manière originale, voire excentrique. Coming soon, donc.


____ Je suis actuellement en train de dévorer un roman encore non-traduit du suédois, Små citroner gula, de l'auteur toujours méconnue en France, Kajsa Ingemarsson. Je compte bien m'y atteler pour, peut-être, si le temps me le permet, prendre les devants en le proposant à un éditeur intéressé. A suivre.


____ Les travaux avancent à grands pas, et nous comptons achever le tout la semaine prochaine. Ne nous reste qu'à poncer les lasures, à les repeindre, puis nous changerons l'ameublement général ainsi que la décoration. Pour clôturer le tout, nous irons sans doute nous perdre dans les méandres du département de l'Oise, afin de visiter l'abbaye d'Ourscamp, ayant tout bonnement l'air de regorger d'histoire et d'être somptueuse.


____ Concernant les très attendus résultats des rattrapages, je dois avouer, sans prétention aucune, avoir mené à bien le tout, avec des notes allant de 14 à 19. Le cinquième semestre sera donc, je pense, probant et décisif. Quant au sixième, tout se jouera le 16 de ce mois. Concernant le master, si je décrochais ma licence cette année, je déclare allégrement avoir trouvé mon bonheur. Après avoir appelé la femme s'occupant du master F.L.E. et lui avoir parlé de mes projets d'avenir, je me suis vue conseiller tout autre chose. Je partirai donc en master linguistique, ce qui permettra de peaufiner le cursus de traduction littéraire que j'envisage par la suite.

____  
____ Je conclurai sur un aveu cher à mon cœur : ma Norvège me manque.



Det finns en mening med allt.
Frågan är bara hur man hittar den.

'

KJØR!

'

hebergeur d'image --> Il semblerait que le nouvel éditeur d'images Blogger pose problème, tout du moins chez certains. Je me vois donc obligée, une fois de plus, d'héberger mes images sur une page prévue à cet effet afin de pouvoir les transférer ici sans encombre. Anyway, voici donc un morceau de la chaîne des Cuillins, capturé sur la plus grande île des Hébrides intérieures, l'île de Skye. Je ne peux, cette fois-ci, vous inviter à cliquer pour agrandir, et je me dois de faire avec cette vilaine pixellisation. Ma foi, ainsi soit-il.


JEG TVILER PÅ DET _____ Plus d'un mois s'est écoulé aujourd'hui depuis que j'ai tenté de contacter la professeur de F.L.E., s'occupant du master du même nom à l'université. La pédagogue en question manque sérieusement de coopération, puisque ma boîte-mail n'a toujours pas eu le plaisir de me faire découvrir sa réponse. Je suis donc toujours dans le doute quant à l'année prochaine, comme si j'avais besoin de cela. Autrement, je passe les rattrapages du semestre 5 le lundi 30 mai, puis le mercredi 1er juin, ainsi que le 16 et le 30 de ce même mois. S'ils s'avéraient concluants, j'aurais donc définitivement besoin des lumières de cette femme, afin de savoir si le fait de refaire une troisième année est nécessaire, l'option F.L.E. m'ayant tout l'air d'être impérative et indispensable pour ce cursus. Croyez-moi, je croise les doigts jusqu'à la crampe.

DET BLIR BRA! _____ Autrement, nous nous attelons aux travaux dès jeudi prochain, après avoir été acheter ledit matériel. L'arrivée de Bébé se prépare donc, vous l'avez deviné. Il faudra d'ailleurs passer par la case IKEA afin de nous procurer de nouvelles étagères ainsi que quelques éléments de décoration, tout de même. A ceux qui situent, nous projetons de catapulter l'un de nos deux canapés et de déplacer le meuble contenant notre discographie à l'étage, afin de libérer place et espace. Nous accrocherons nos basses à l'aide de cinq supports muraux, afin de les éloigner du radiateur, et comptons bien peindre un rectangle relativement large du mur du salon à grand renfort de peinture magnétique, afin de pouvoir y accrocher papiers importants et photos, cela va sans dire. Finalement, nous rachèterons quelques plantes vertes afin d'harmoniser le tout.


JEG ØNSKER Å REISE IGJEN! _____ Nous avons pu reprendre le récit de nos aventures scandinaves de l'an passé en images sur l'album prévu à cet effet la semaine dernière. Il n'avait effectivement pas été complété, l'accident ne m'ayant pas donné la possibilité d'être opérationnelle sur le coup. Nous comptons d'ailleurs entamer le même procédé afin de résumer notre voyage en Écosse d'ici peu de temps.
DET BESTE TIL SIST! _____ Finalement, je suis arrivée au cinquième mois, ça y est, et mon ventre commence franchement à devenir encombrant. Il est devenu, par exemple, pour moi vraiment difficile de me pencher, de m'incliner ou de me relever sans aide. Nous avons réfléchi à quelques prénoms, féminins et masculins confondus, et une petite liste se dresse doucement sur la table de chevet, en attendant de pouvoir ne l’axer que sur un sexe. Je pense bien vous faire deviner, chers lecteurs, s'il s'agit d'une petite fille ou d'un petit garçon.





Lillejente eller lillegut? 

'

RIDDLE #4

'

HIGHWAY TO FULFILMENT



Hebergement gratuit d'image et photo




Voici un cliché réalisé à l'aide de ma focale fixe argentique 28mm f/2.8, montée, à l'époque, sur mon Pentax K20D, que j'ai d'ailleurs peiné à mettre en ligne, je ne sais pour quelles obscures raisons. Blogger m'a tout l'air de dévier, ces temps-ci. 


Hors-sujet mis de côté, venons-en au fait : les personnes me connaissant un tant soit peu auront sans doute flairé le sujet à des kilomètres. Ceux me connaissant moins aussi, d'ailleurs, mais qu'importe! Ce quatrième volet de la session devinettes reste donc, je pense, extrêmement accessible. 








 Sur ce, à vos claviers et jouez nombreux! 


'

SJØSJUKE

'




MISCELLANÉES___ J'ai le mal de la photographie, oui. J'ai très envie de me remettre à la macro d'ici peu, les beaux jours étant revenus, en espérant que le jardin de mon père grouille d'insectes en tout genre. J'ai pris rendez-vous pour l’échographie du deuxième trimestre. Mon Nikro et moi saurons donc si Bébé est de sexe féminin ou masculin le 20 juin, dans la matinée. Je ne sais toujours pas si le semestre 6 s'est montré concluant ou non, et j'attends toujours de passer les rattrapages du semestre 5. En attendant de nouveaux clichés ensoleillés, je me permets de publier une vidéo de l'un de mes artistes favoris, mon très cher Mister Wylde, en l'honneur de la sortie du tout nouvel opus de Black Label Society, très attendu et franchement prodigieux, The song remains not the same.


Enjoy!

'
'

SYVENDE DAGEN

'



S E P T I È M E_ J O U R N É E


9h00 - Comme pour nous défier, sans aucun doute, c'est le soleil qui nous réveille et qui décide d'illuminer la journée qui nous verra quitter le territoire écossais. Too bad! Nous prévoyons tout de même, histoire de marquer le coup, une ballade aux alentours, un repas composé de semoule et de poulet, le rangement et nettoyage du cottage, une légère sieste, et nous lèverons l'ancre ce soir, sur le coup de minuit.

17h20 - Nous avons été dire adieu aux Fives Sisters et également été faire le plein de souvenirs, bassement matériels. Un scottish flag, afin d'alimenter notre mur accueillant le drapeau de chaque pays visité, trois savons typiques, un bracelet orné de quelques arabesques celtiques, très discret, un mug, ainsi que quelques autres cadeaux destinés aux proches. Nous nous éclipsons vers 22h00. Nos aventures écossaises s'arrêtent bien malheureusement ici.

'

SEXTE DAGEN

'




S I X I È M E_ J O U R N É E


Réveillés, je pense, légèrement trop tôt. Le ciel est grisonnant à souhait. La bruine nous salue un court instant, puis nous nous attablons autour de quelques tranches de pain industriel, d'un verre de jus de pomme ou d'un bol de Corn Flakes. La température se fait beaucoup plus fraîche que les jours précédents. Aujourd'hui, en route pour le Wester Ross, les chutes Victoria et Measach, recommandées, ainsi que le loch Maree, tous réputés pour leur grande beauté.

11h00 - Nous arpentons les routes en direction du Wester Ross, où nous prévoyons un pique-nique. Une fois plus ou moins arrivés à destination, Maman nous fait comprendre que cette région ne lui plaît pas, la trouvant trop rachitique et retirée. Mon Nikro et moi la trouvons pourtant relativement sympathique, ainsi nappée de brume. Il faut toutefois admettre qu'elle ne change pas beaucoup du reste des Highlands, en fait.

12h30 - Nous déjeunons sous la pluie sur un parking boisé, près de la méconnue Black Water River, équipé de toilettes très originaux et propres, ornés d'un toit végétal.
Le GPS nous fait faux bond, et nous nous retrouvons sur les rives du Loch Broom, ma foi très joli. Nous avons donc raté, et de beaucoup, le loch Maree ainsi que les chutes de Measach. Nous revenons sur nos pas, peu assurés.

Nous avons pu contempler le fameux loch Maree, mais aucun moyen, par contre, de trouver la trace des fameuses chutes de Measach. Nous profitons donc de la vue sur le loch, ainsi que sur le Ben Slioch, sommet surplombant la vallée du haut de ses 980 mètres. Nous faisons une halte dans une station essence, où nous achetons de quoi goûter et avançons jusque la plage la plus proche, histoire de souffler un peu.

19h30 - De retour au cottage, encore une fois pour l'heure de dîner. Ce soir, nous choisissons de veiller devant Le vilain, film d'Albert Dupontel.


'

FEMTE DAGEN

'


--> Je ne peux m'empêcher de constater à quel point la qualité des clichés publiés depuis l'acquisition de mon K-7 se révèle gâchée, bousillée, anéantie par Blogger. Cela est, je pense, dû au trop grand nombre de pixels constituant la photographie. Je ne sais donc pas comment y remédier. Je compte changer de présentation, afin de pouvoir jouir d'un espace plus grand pour mes publications ; peut-être cela arrangera-t-il une partie du problème.


C I N Q U I È M E _J O U R N É E


Levés relativement tard, après avoir passé le début de la nuit assis sur un banc, mon Nikro et moi, à se laisser emporter par la brise fraîche ainsi que par les constellations visibles durant une bonne heure. Petit-déjeuner typiquement anglais, à base d'œufs sur le plat et de bacon. Aujourd'hui, direction l'île de Skye, sa distillerie ainsi que sa très réputée chaîne de montagnes en forme de fer à cheval, les Cuillins.
Nous ne passons pas à table avant 13h00,  puis conduisons en direction de Portree ainsi que des red and black Cuillins.

15h35 - En direct de l'île de Skye, où nous sommes allés visiter la distillerie de Talisker et avons fait quelques petites emplettes dans le shop associé. Je me suis procurée une petite fiole de cinq centilitres, en tant que fada de whisky, que je me suis promise d'ouvrir une fois grossesse et allaitement achevés. Les Cuillins, quant à elles, sont resplendissantes, à l'image des Hébrides intérieures, d'ailleurs. Le temps se couvre légèrement, et le vent se fait plus violent.

17h10 - Alors que notre escapade touche à sa fin, nous reprenons la route, très mal entretenue, cela dit en passant. Notre périple est ponctué de rires et d'exclamations émerveillées. Délicieux.

20h15 - Dîner englouti relativement rapidement. Je pense avoir négligé de parler de l'étonnante omniprésence du gaélique écossais, dans les contrées du nord-ouest des Highlands ainsi que sur l'île de Skye, où la signalisation dans cette langue, ma foi charmante, prévaut. Dépaysant.
Nous concluons la journée sur une note d'humour, devant L'aile ou la cuisse.  

'
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...