Ils me sont fidèles :

NOT WHILE I'M AROUND

(Pardonnez-moi, mais je n'ai pas le cœur à l'image).



(' 

Soudaine dégringolade du moral.
Il a raté trois marches...




Et c'est ainsi que je passe du grenier à la cave. Croyez-moi, je vis une nuit difficile.  Mon dos s'enfonce dans la jointure des deux matelas poussiéreux qui nous servent actuellement de lit, les viscères me tiraillent, l'estomac se tord de douleur, le cerveau se débat dans sa boîte crânienne ; et mon cœur qui se consume à petit, tout petit feu. Poignards. Comme des milliers d'aiguilles brûlantes venant me transpercer la peau avec avidité. D'ordinaire, je préfère éviter de parler ainsi des choses qui serrent le cœur. Je suis plutôt pudique quant à mes ressentis, et je ne suis pas (ou plus) du genre à les tartiner sur la toile. Pourtant, là,  j'implose.


6 OCTOBRE 2010, 19h30. 
Mon Nikro et moi, dans la cuisine. Sandwiches & passionnantes discussions. Great. La journée s'est globalement bien déroulée. J'avais, le matin-même, joyeusement souhaité l'anniversaire d'un ami qui m'est cher. Trente automnes. Déjà. J'attends sa réponse depuis environ neuf heures quand mon téléphone sonne. Et ce timbre, pourtant familier, a suffit à faire naître en moi frénésie, détresse et profond chagrin. "Merci ma Lily, tu vas bien?" Et moi de lui dresser le tableau des méandres assommants de ma pauvre vie. Après quelques minutes, je hasarde sans crainte un bref  "et toi alors?" le pensant remis de ses trois précédentes interventions chirurgicales. Sa voix est hésitante, je comprends vite.


"Dans l'attente d'une greffe de cœur", tels sont ses mots.


Et me voilà démantelée. L'incompréhension me gagne vite. Je ne comprends pas, non. Je ne comprends pas son silence, je ne comprends pas qu'il ait essayé de me cacher une telle chose. "Ça ne sert à rien que je t'inquiète, je vais mieux, c'est juré!" Puis, cette incompréhension latente laisse place à la panique et à la peur. Oui, j'ai peur. J'ai peur, à chaque seconde, d'entendre mon téléphone sonner et d'y voir apparaître son nom. Peur qu'il parte, peur de ne pas savoir où chercher, peur d'être perdue. Même si les mots que je choisis ratent aujourd'hui toutes mes pensées, je suis terrorisée. Il est des choses contre lesquelles le temps ne peut rien.



 

11 commentaires:

Nolwenn a dit…

Ooh, petite Lise.
Rah bah on a tous nos hauts et nos bas. Pour le coup je ne sais pas quoi te dire, et je sais que tu es assez mature et intelligente pour comprendre ce que veut dire greffe de coeur, et sans doute mieux que moi.
Ca me rappelle le film Paris, avec romain duris. Tres bon film, je ne sais pas si tu connais :)

Allez, garde le sourire, petite Lily, même si je suis THE mal placée pour dire ca et que c'est beaucoup plus facile à dire qu'a faire, oui beaucoup.

Nolwenn a dit…

Pour mon truc de Francais, enfait je ne lis pas tellement, voire pas du tout :/
J'ai commncé une nouvelle, je ne comprenais pas du tout, puis une autre qui je pense ne convient pas parce qu'ils n'y a pas de chutes... Il faut que je passe a la bibliotheque.

Alf a dit…

Courage mon bikou :(
Je ne suis pas douée pour... Tout ça. Mais tu sais que je suis là quoi qu'il arrive.

Lu' a dit…

Aïe, effectivement, les nouvelles sont loin d'être bonnes.
Courage, je suis là si tu as besoin de quoi que ce soit.

Petri a dit…

" Il est des choses contre lesquelles le temps ne peut rien"

En fait le temps ne fait pas grand chose mise à part passer et nous rapprocher de l'heure fatidique.

Le truc du temps m'a toujours fait sourire (et non rire), car c'est un peu une excuse que les personnes autour de toi usent et en abusent pour tenter de te réconforter de façon à avoir l'air compréhensifs, bien qu'ils ne comprennent rien.


En revanche, la seule chose qui permet de, disons, "encaisser" (et encore) est de se rendre à l'évidence, oublier toutes ces questions du "pourquoi" et les probabilités du "et si...", de se dire "c'est ainsi" et de vivre avec cette nouvelle variable, bien qu'horrible.

Ca n'enlève en rien l'injustice, ni le gachis. Maintenant dis toi une chose: La personne qui le subit cherche du soutien, même si elle n'en demande pas. Keep the smile, ça te permettra de mieux le distribuer.

A bon(ne) entendeur(se)

ULVINNE a dit…

Merci.

Lu' a dit…

Je suis pas gentille.
Non mais '_'

Bg! a dit…

Hum...Mignon le commentaire, mais bon tant qu'on y est pas directement confronté...Enfin Lily me comprendra. =)

Sinon Bg, pas grand chose à dire car ce n'est pas vraiment la période, aussi bien pour toi que pour moi... Cependant si besoin est, je suis là pour toi, comme toujours et tu le sais! <3

ULVINNE a dit…

Et tu l'as toujours été.
Luv ya so match!

Lu' a dit…

Noooooooon T_T
Je veux pas être gentille T_T

Manon R. a dit…

J'aime comme tu écris bon c'est pas très réjouissant mais c'est joliment tourné. Ton blog prend une porté journal intime mais sans l'être bref j'aime bien :) ! xoxo

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...