Ils me sont fidèles :

SLÅSS



H I N D E R L Ø Y P E N



 _____ C'ÉTAIT la résolution secrète de l'année 2012. Un but sous-jacent, une ambition confidentielle, toujours entreprise, jamais menée à bien, faute de cran. Au premier janvier de cette année, j'ai donc délibérément décidé de perdre le poids doucettement accumulé depuis plusieurs années, cortisone et grossesse n'ayant en rien arrangé la situation. 


La balance ne me connaissait pas. Je ne montais jamais dessus, elle ne me demandait rien. Honnête relation. Nous nous sommes ignorées fièrement pendant près de sept ans, jusqu'à ce que mon égo réalise que le temps était venu de prendre les choses en main. C'est bien connu, l'égo a toujours raison. La taille 48 ne me convenait guère et il ne se lassait pas de me le faire remarquer. Bien décidée à faire face à cette ennemie réprimée, je l'enfourche donc au premier janvier.
Quatre-vingt sept kilos, qu'elle me dit. Mon mètre soixante-huit ne m'aide en rien, je suis grosse. Pester contre la société et sa violence sociale n'aura fait que retarder l'échéance. Cette fois, je réalise qu'il le faut. Je n'ai aucune idée du poids qu'il me faut atteindre pour me sentir bien ; j'y vais, c'est tout._ Le tuyau ? Dégoter une manière de s'alimenter qui soit saine, sage et sensée, s'y habituer, ne pas se priver, quantifier les doses. J'avais toutes ces cartes en main, me suffisait juste de faire table rase afin de les y poser, de les comprendre et de les digérer, et, bien sûr, de convaincre mon Amoureux des Rondeurs de l'urgente nécessité de cette ambition. 

Quelques pizzas, (tout de même!) plâtrées de lentilles, carrés de chocolat, (eh oui!) tournées scooter * et nouveaux pantalons plus tard, le voilà qu'il peste lorsque ses mains se heurtent aux os de mon bassin. Je parle finalement de stabilisation, maître-mot d'une quelconque perte de poids volontaire. J'apprivoise lentement l'enveloppe charnelle qui m'enceint, que je ne reconnais plus ; je me découvre un squelette, une forme de visage. Je dors mieux, je bouge mieux, je vis mieux, je me sens mieux.**

Un an, donc, pour perdre trente-six kilos, trente-six kilos superflus, cela va sans dire, que je ne veux en aucun cas reprendre. Mes cinquante-et-un kilos me conviennent et je suis fière, très fière d'avoir su m'allier à Miss Diététique pour tenir tête à Mère Nature, qui m'aura décidément toujours faite passer pour une femme ronde, assumant ses formes et son surplus de graisse, na!



** Pour votre santé, variez, équilibrez, bougez!
** Pour votre santé, évitez de grignoter entre les repas.



S D M F

10 commentaires:

♥AMBre a dit…

J'ai eu le grand plaisir de constater il y a peu le résultat de tous tes efforts, et je peux dire que je te trouve SUPERBE !
Encore une fois, ta volonté et ta ténacité m'ont bluffée.
Bisous, tu peux être fière.

Ulvinne a dit…

Ma douce, mille mercis! Je ne sais que dire! :$

Je t'écris très rapidement. La préparation du réveillon nous prend du temps, tu t'en doutes. As-tu reçu notre petite carte?

Je pense très fort à toi, ma fée.

Isa Ghestem - Zazou a dit…

Quel parcours!
Voilà encore un point commun en plus avec toi....je ne peux donc qu'être admirative en sachant par quoi tu es passé......Bravo Ulvinne, tu peux être fière de toi!
Bonnes fêtes de fin d'Année!
Bise

♥AMBre a dit…

Ta carte est bien arrivée, merci beaucoup, j'avais oublié de le préciser.
Alors, bon réveillon chez toi avec ta famille, mille baisers et encore tous mes voeux de bonheur et de réussite dans la photographie.

666 a dit…

Je t'admire ...
Je te comprends.
J'aimerai te suivre. A nouveau.
Toute ma vie, je n'ai fait que ça. Le yoyo. 1 coup mince, 1 coup grosse. J'en ai souffert et j'en souffre encore. Le regard et les mots des autres. Mon propre regard sur moi. L'envie d'être 1 souris invisible. A mes yeux et à ceux des autres.
Parfois, j'ai eu le courage, ça a payé mais que d'efforts. La dernière fois, c'était un peu après le décès de mon père. Je ne me supportais plus. J'ai trouvé la force et la motivation en moi. Ça a marché et bien. J'ai maintenu ce poids et ce regard retrouvé un certain nombre de mois. Et patatras. Mes démons m'ont rattrapé. Mais, je n'ai plus la force, le courage de me priver. Comment combler, oublier, supporter certaines choses sinon.
Qui sait, 2013, année d'un cap dans ma vie, me donnera-t-elle à nouveau la force?
Bravo à toi. Ne tombe pas dans l'excès inverse tout de même.
Joyeuses fêtes de fin d'année à toi et aux tiens. Je t'embrasse de tout mon cœur. Et Nina.

Bikou a dit…

17 kilos de moins que ta taille ? OMG tu me bats à plates coutures ! J'admire ta ténacité :o

Ulvinne a dit…

@ Bikou : Bikou chérie, tu me manques beaucoup! Promis, je reviens vite! Je ne fais que me faire appeler "sac d'os" par mon Nikro et ma maman, jajaja! :$

@ 666 : je ne suis pas superficielle. Au contraire, j'adore les rondeurs et la marginalité. L'esthétique conventionnelle est si primaire, si basse! Tant que tu te sens bien dans ta peau, ma belle...
Nous te réservons une petite carte de vœux. Je pense très fort à toi. ♥

@ Zazou : plus le temps passe, plus je te découvre et plus j'aimerais te rencontrer. Je suis fière de te compter parmi mes lecteurs, ma chère Zazou!

galien a dit…

Ben mince, c'est carrément impressionnant...
L'important c'est d'être à l'aise. on se fout des normes : être normal, c'est être moyen. ça fait rêver qui d'être moyen ?
Si on est à l'aise, entouré de gens qui nous aime alors ça roule.
Si tu te sens mieux maintenant, alors t'as fait le bon choix !

Ulvinne a dit…

@ Galien : à 100% d'accord avec toi!

Je me sens bien, mieux, vivante! Quel soulagement que de ne plus avoir à traîner ces trente-six vilains kilos! C'est vivifiant!
MERCI!

Une excellente année à toi, de gros bisous sur tes joues, au plaisir de pouvoir se descendre une mousse! ;)

NsL a dit…

Bravo à toi, un bel exploit de plus à ton CV ^^

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...